Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 10:43
 

Nous l’avons maintes fois répété, quelque soient nos croyances et souvent sans le conscientiser. Mais quelle est donc la signification de cet AKarnak : Amon Toutankhamonmen que nous affirmons si souvent.
 Contrairement aux idées reçues le terme "amen" n’appartient pas à l’église catholique, même si celle-ci se l’est approprié , comme avaient pu le faire les grecs, bien avant. En fait c’est un mot que l’on a longtemps voulu d’origine hébraïque signifiant : digne de confiance, fidélité, caché, engagement ……….

Que de visages pour un seul mot souvent employé pour sceller un serment.
 

Pour les égyptiens à qui on doit l’origine du terme, Amen vient d’Imen(Amon qui signifie l’inconnu, le caché) répété comme une litanie, c’est devenu un mot magique incantatoire, créateur de la vibration des origines, il apparaît dès l’Ancien Empire, exprimant l’image la plus intime du divin qui reste caché au regard de l’humanité. Le mot amen s’écrit à travers 3 signes hiéroglyphiques exprimant l’eau, la terre, l’air, et plus tard certains scribes y rajouteront un soleil. En associant le cercle représentant le soleil, c’est à dire Rê, il y là le désir d’exprimer le nom total de la divinité, l’astre solaire, brûlant souvent la terre, apparaissant ici, comme la plus forte manifestation de la lumière, c’est le visible de l’entité divine invisible.

Créateur et création sont unis ainsi dans un même mot, ce qui explique la pérennité du nom sacré d’Imen ou d’Amen. J’ajouterai que ce mot est composé de la même racine que  Men, qui veut dire durable !
Aux quatre éléments, qui composent le nom divin s’ajoute ainsi la notion de durée éternelle.


Pour les Juifs le mot a la même racine que Emeth qui veut dire vérité (vérité vraie)


Pour les chrétiens qui ont perdu contact avec les origines de la langue et qui traduisent amen par "ainsi soit-il "le vocable exprimé dans la liturgie ,a perdu sa force et se traduit souvent par une acceptation, soumission(a mon sens)

Amen est trouvé séparément et parfois doublement en fin des prières comme pour confirmer le mot, appeler à la réalisation du mot et affirmer son appartenance, c’est en quelque sorte un symbole de confirmation et d’affirmation, on peut également le rapprocher du "Aum," l’un et l’autre possèdent un pouvoir similaire dont l’affirmation et la confirmation contiennent le grand architecte lui-même en tant qu’énergie créatrice.

Il y aurait beaucoup à dire sur le vocable amen,  je m’arrêterai donc là, vous conseillant seulement d’évacuer les connotations négatives qu’on lui a attribué et qui vous empêchent souvent de le prononcer, Amen est un terme qui appartient au vieux fond de l’humanité, ne le perdez pas de vue et n’allez point dire amen à tout……….. !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sante 26/03/2010 11:04


"Amen" pour le chrétien traduit non la soumission mais le fait de faire sien ce qui est échangé ! C'est un Amen actif et non passif (tel que compris par le taoïsme mal compris des occidentaux).
L'Amen chrétien est bien plus proche de l'idée de lien et de partage que d'immobilité réceptive.
Je tiens à rappeler ici les relations très étroites entre la "culture" égyptienne monothéiste très souvent mêlée à la culture grec et la "culture" chrétienne des origines (copte). Dire Amen pour un
chrétien c'est comparable à "dire la Maat" pour l'égyptien, c'est agir selon la règle de son âme (part de Dieu [Amon]), donc selon l'Amour (Caritas: amour divin).
Pour approfondir cela, il me semble utile de réfléchir à l'histoire qui lie par exemple Cyrène à Jerusalem au temps de Jésus ! Cléopatre VIII reine de Cyrène et de Cherchell, femme de Jubas II,
Fille de Marc -Antoine et de Cléopatre VII (la plus "connue")... et Simon de Cyrène (dont les deux fils son Rufus et Alexandre)...
Vos commentaires sont très souvent justes mais là il y probablement erreur, j'espère avoir pu vous aider un peu. ESSE NON VIDERI !


meretseger 29/03/2010 09:20


Merci pour  cette lumière, j'avais oublié la pratique copte et pensais surtout à l'église catholique Romaine, ma culture dans ce domaine est trés réduite et j'avoue avoir de sérieux apprioris.
j'apprécie donc le recadrage


Philocrate... 14/03/2010 12:54


@ Comment peut ont faire ,pour faire comprendre que ,il y a qu'un seule " Amen-Ré", que les rituelles, comme les mons,comme les mots sont que le véhicule d'une signification symbolique pour
exprimer ce qui me peut l'étre sans le trahir puis qu'il est indéfinisable,et que nous nous dans le finisable.
les RosiCrusiens en le terme " le Cosmique ".
tout Nous ramene à l'égypte,méme avec Edgar Cayce .
merci de tes Lumères,Ami.


meretseger 14/03/2010 17:38


je pense qu'on peut dire que c'est une des faces d'un même diamant, et cela ne peut se comprendre que si notre esprit à laché de son fixe, ne peut comprendre que celui qui est prêt à comprendre...


Philocrate... 14/03/2010 12:40


@Bon-jours,
le peuple hébreux à l'origine était composé de disciples d' Akhénaton fuyant l'égypte après sa mort .Et se sont unis aux gens habitants le pays de Caanan, pour former le peuple hébreux,ce qui fait
le passage de termes égyptiens chez les hébreux,de méme que j'ai lu que les Celtes Gaulois ,certains d'enter-eux sont aller jusqu'au Caire.Il y aurait des tombes gauloise quand aurait
découverte.Peut-tu ont dire quelques mots,merci.


meretseger 14/03/2010 17:43


je ne crois pas à cette version, on trouve des traces du peuple hébreux bien avant akhnaton, je pense qu'il est issu de tribus nomades qui résidaient en Egypte, l'Atonisme est autre à mon sens(voir
mon article sur akhnaton et l'Atonisme) quand au reste???? toutefois l'egypte était un pays de commerce avec de nombreux échanges...


filostène 24/02/2010 21:07


Bonsoir, votre très beau texte est une invitation au "voyage" du Coeur vers le Créateur. Et qui milite pour qu'un pont reste ouvert entre les civilisations orientales et leurs traditions remplies
de la Sagesse première, avec le monde hellénistique et latin.

La liturgie latine aussi n'aurait pas du se traduire et donc se trahir en conservant sa musicalité.

Cette musicalité qui émane encore de l'Egypte toute entière.

Merci pour vos beaux textes


Philocrate... 22/02/2010 08:43


Bon-Jour,
Je supose que vous connaissez
le livre de François-Xavier Héry & Thierry Enel
(Et si Dieu était né en égypte ? .
La Bible Nous le révèle !)
votre article explique des détailles que j'y n'ignorer merci


meretseger 24/02/2010 12:00


bien sur que je l'ai lu, j'ai également lu les livres de Enel qui sont fort interressant et que je conseille à tout le monde merci pour  votre commentaire
meretseger


Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages