Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 10:26

   Image de la grotte de Lascaux. Environ 15000 avant notre ère.

 

 L’homme et l’oiseau dans les cavernes ornchamanisme-meretseger.jpgées du paléolithique (50000 av notre ère à 7000-8000 avant notre ère) l’Homo Sapiens a connu des mutations spirituelles, qu’il a transmis par ses peintures dans des grottes difficiles d’accès (porte basse) ; ou quelques abris sous roche (Sahara). On y  a souvent retrouvé des statues de déesse mère. Rapport évident avec la civilisation égyptienne et le vieux fond chamanique de l’humanité.

Les égyptiens disaient n’avoir rien inventé mais tout récupéré.

La  Base de la transe prend ses origines dans le monde chamanique. Quand on doit soigner quelqu'un c’est qu'un esprit a pris quelque chose, d’où l’utilité de la transe pour le chamane de voyager dans d’autres plans (le monde des esprits) et de retrouver ce qui a été volé.  Il joue également le rôle d’Impou et accompagne le mort ; pour cela il prend toujours la forme de l’oiseau. Le dessin figuré représente un homme couché, en train de se métamorphoser  en oiseau au terme de la transe, il commence son voyage dans l’invisible. C’est une sortie du corps, un vol chamanique. Cela nous ramène au Bâ oiseau, c’est l’état mental d’une conscience de soi différente, entraînant une séparation entre le   corps et une perception sensorielle normale.  Un mode de conscience libéré des contraintes physiques prêt à entrer en contact avec les esprits. C’est l’origine du Bâ pharaonique. L’homme oiseau c’est celui qui entre en contact avec le volatil, animal allié qui donne au chamane la liberté de se mouvoir dans tous les plans de la création.  Lors des rituels, il est revêtu d’un manteau de plumes (conf: dieu et déesses revêtus de manteaux de plumes dans les temples). L'oiseau nous ramène à "la langue des oiseaux," la langue de Mère Nature, vieux idiome secret des maîtres qui  permet de transmettre les subtilités de l’univers et de l’esprit. Elle ne s’apprend que dans le cadre des rites initiatiques.
C’est la langue des esprits de la nature. Sur cette  image, l’oiseau sur le bâton est le Bâ, sa partie volatile  le fait voyager.  Il nous remmène au prêtre avec des pavois à emblèmes d’oiseaux. Cet oiseau est un bâton et tout bâton chamanique est un sceptre, un instrument de pouvoir tel le sceptre Ouas en Égypte, qui est un bâton qui se termine par une huppe..

Chez les chamanes, l’oiseau bâton représente l’axe cosmique de navigation  donné au chamane, le piquet figuré en plusieurs parties serait  une arbalestrille qui sert à mesurer les hauteurs et les distances dans le ciel. Ce type d’instrument est courant, il sert à faire une visée sur un point du ciel, le Bâ libéré va dans une zone précise du ciel en fonction de ce que désire le chamane ; "je vais ou je veux grâce au rite". Sans rite on n’ouvre pas  un lieu sacré ni aucune transe. Pour ouvrir un rite il faut un égrégore, et savoir faire le vide.  Formules gestes et invocations sont les quatre autres piliers des rituels.  Le bison  a les entrailles qui lui sortent du ventre c’est l’animal sacrifié,  le taureau. Tout ce qui est bovin est synonyme de Grande Ourse. L’homme étendu par terre n’est pas un défunt c’est un chamane nu, le sexe dressé pour affirmer que c’est un vivant. Sa tête d’oiseau rappelle certaines statues de Nagada (femmes dansant à tête d’oiseau).

 

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages