Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 14:24

Un des sens du mot Maat est celui de"Chose vraie", vérité ; on en a conclu qu’offrir  Maat aux Ntr c’est leur présenter le"Vrai, le Bien, le Beau".

Dans le culte grossier des premiers ages, le repas matériel se transformerait ainsi en une manifestation intellectuelle, spirituelle, en une offrande morale. Or pour A Moret, Maat symbolise la force matérielle : c’est la vie qu’elle donne au dieu et non l’intelligence ou la raison. La forme graphique de Maat peut nous aider à définir sa nature. Maat s’écrit tantôt par la coudée "", mesure de longueur qui évoque l’idée de "justesse, conformité à la mesure,chose exacte, réeele, opposée à la fausse". Maat est aussi la plume.

Lue à la fois et shou, ces mots signifient lumière.

Maat semble signifier la réalité d’une part et la lumière d’autre part. Pour les égyptiens les dieux avaient créé le monde par deux procédés, une émission lumineuse sortie de leurs yeux, et une émission sonore sortie de leur bouche. La création par la lumière explique que Maat lumière signifie  aussi"ce qui existe, ce qui est réel et vrai réalité" je rajouterai à cela que lorsque le Ntr est mis en possession de l’œil d’Hor et de Maat, il est alors qualifié de Maâ Khérou, c'est-à-dire" juste de voix"

La voix du Ntr a une puissance créatrice semblable à celle de ses yeux : le monde a été nommé, par les dieux en même temps qu’il a été vu ; le verbe a crée l’univers comme leur vision l’a révélé, la voix est donc l’organe noble par excellence, puisqu’elle a engendré les dieux………..

 Après le don de l’âme à la première entrée  "du rituel du culte divin journalier" vient l’offrande de tout ce qui a été crée par lui même.

Offrir Maât au Ntr, c’est donc lui donner tout ce qui vit réellement, c’est mettre en possession de toute la réalité matérielle que lui-même a crée.

Il ressort de tout cela que le Ntr, après l’apport de l’œil d’Hor ou de Maât possède une puissance spéciale qui consiste à émettre des paroles créatrices.

Il est important de souligner que la force de la voix créatrice, n’était pas le privilège des seuls dieux ou des morts Osiriens, sans quoi il serait inexplicable que nombres de vivants s’attribueraient aussi l’épithète de maâkhérou.

 Tout homme qui célébrait un culte divin, ou funéraire entrait, par la force des purifications préliminaires dans le monde des Ntr. Devenu divin lui-même, il possédait, pour le temps du service sacré, "la vois créatrice"et s’en servait pour faire"sortir les offrandes, mettre en fuite les adversaires du dieu et transmettre à celui-ci la vie divine : c’est ce qu’exprime clairement le rituel où Hor, c'est-à-dire son officiant divinisé, déclare, dès le début du service sacré"qu’il était réalisé par la voix de son oeil". L’état de grâce, que donne la qualité de maâkherou était temporaire pour le commun des mortels, mais Pharaon, fils des dieux, dont la divinité était journellement renouvelée avait la voix créatrice pour tous les actes royaux.

La formule la plus usitée et la plus simple pour caractériser la présentation de l’offrande est : "je te présente l’œil d’Hor, ou Maât, pour que tu te poses sur lui ou sur elle".
Se poser, sur quelque chose au sens égyptien, c’est s’unir à cette chose au sens physique et moral, l’acte suprême est donc une communion du Ntr et de l’offrande. Or, cette offrande, œil d’Hor et de Maât c’est la création entière. On offre donc en sacrifice la créature au créateur, l’enfant du dieu au dieu lui-même, et en fait on "offre le dieu à lui même".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages