Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 10:17

Cette Tombe ne s'offre pas, elle se mérite. Il faut d'abord y grimper à travers un escalier métallique étroit et immense. Aprés un pause il faut descendre au fond des entrailles de la terre.
La porte franchie, on emprunte un couloir descendant interrompu par un puits profond : c’est "la caverne deThotmes III Sokar," le dieu faucon, maître absolu des nécropoles ; c’est  l’antichambre de l’éternité où l’âme se régénère en plongeant dans les eaux noires du Noun.

En pénétrant plus profondément, on parvient à une antichambre de 11,20 x 7,86 m dont les parois sont couvertes de textes du "Livre de l’Amdouat". Chaque chapitre correspond à l’une des 12 heures du long voyage vers l’infini, balisées par 775 divinités de ce royaume intangible.

En descendant encore, on accède à la chambre funéraire en forme de cartouche (14,67 m x 8,50 m) soutenue par 2 piliers carrés et massifs ornés d’extraits tirés des "Litanies du Soleil". Le sarcophage de quartzite rouge adopte également la forme élégante du cartouche, symbole de la course solaire. Sur lequel figure Nout. Sur les parois, sont écrits les Textes du "Livre de l’Amdouat"

 Le décor diffère des autres tombes. Pas de couleurs chatoyantes, seulement des hiéroglyphes extrêmement stylisés et qui sont une pure mise en œuvre des symboles et de la magie rituélique indispensables au voyage dans une autre dimension.

Les textes et les dessins sont inspirés du Livre de l’Amdouat  ( livre de ce qui est dans l’au-delà ).
Ce livre est divisé en 12 sections. Elles correspondent aux 12 heures de la nuit pendant lesquelles le soleil mort Af traverse les régions ténébreuses de l’Autre Monde pour se rendre de l’Occident à l’Orient,  lieu de sa résurrection.

Selon la conception égyptienne, ce livre comme celui des "Portes" constitue un guide complet pour les Enfers, et le vivant pouvait y apprendre l’avance les terribles souffrances qui attendaient l’injuste. La meilleure manière d’éviter ces tortures était de mener une vie irréprochable, une vie de sacrifice, dont Osiris avait montré l’exemple. L’Egyptien initié savait que toutes ces tortures devaient se comprendre comme des métaphores, le "méchant" portant son enfer personnel en lui-même. Les souffrances particulières qu’il endure après sa mort, il les a préparées par ses propres méfaits pendant sa vie. Ces mêmes scènes représentent aussi le purgatoire par lequel doit passer chaque défunt admis dans la barque solaire afin qu’il se rende compte des souffrances qui attendent  l’injuste.

Dans cette tombe, nous avons la version la plus complète du Livre de l’Amdouat.
Le voyage se déroule de l’ouest au nord, puis du nord à l’orient, entre la montagne Manou à l’occident et la montagne Bakou à l’orient. A chacune des 12 heures de la nuit correspondent une porte, des gardiens et des guides.

Les scènes sont divisées en 3 registres dont le centre représente toujours la navigation de la barque d’Af, la chair de Rê, le Soleil noir c’est à dire, l’œuvre au noir, la chair pourrie.

La barque est halée par des dieux et de déesses sur les eaux de l’Ournès (le Noun) qui serpentent au fond d’une large vallée bordée de montagnes et de dunes. Sur les rives se pressent des dieux, les monstres et les génies de la Douat, les uns acclament le soleil à son passage, d’autres éclairent son chemin, d’autres encore ouvrent les portes devant lui et ainsi de suite.

La fonction de certaines divinités est de torturer des injustes qu’elles tranchent en morceaux ou qu’elles brûlent avec la flamme qui sort de leurs bouches ou qu’elles noient dans de l’eau froide ou bouillante.

Ces images sont purement symboliques et le nombre de participants à ces scènes ainsi que leurs postures respectives ont un sens particulier. Au milieu de la barque, un dais léger se dresse, sous lequel Af, forme humaine à tête de bélier se tient debout. Dans sa main droite, il tient la croix ansée ankh et dans la gauche le bâton ouas,  "celui qui donne le souffle ". Ces deux attributs signifient : bien que la lumière ait disparu du fait de sa mort, le processus de la vie se poursuit dans son corps, préparant la résurrection du lendemain.

A l’avant du bateau se tiennent Oupouaout , " Celui qui ouvre les chemins ", Sia  le neter de l’intelligence et Nekhbet , la maîtresse de la barque du soir qui porte comme coiffure 2 cornes avec le disque solaire entre les deux.
Enel
pense qu’il s’agit d’Isis, celle qui assiste à la mort comme à la naissance. D’après les textes, c’est elle qui par des procédés magiques rappelait à la vie son frère et époux Osiris. Sa présence est tout indiquée sur la barque de la résurrection.

Derrière le baldaquin, on voit 5 silhouettes humaines : la première ayant une tête de faucon, et les autres des visages humains. Il s’agit de Herou Hekenou qui signifie " Loué par Horus ", le soleil vivant, Ka Shou, " le double de Shou ", c'est à dire, le reflet de la lumière visible. Il est suivi de Nébès appelé " la vigie ", le subconscient de l’homme qui surveille toutes les embûches possibles. Derrière lui se tient Hou, le Verbe et en dernier lieu, Khery, l’homme de barre qui contrôle la marche du bateau en suivant les conseils de Sa  l’intelligence.

A la proue, nous avons deux serpents dressés sur leur queue symbolisant les moments capitaux de la vie et de la mort.

 Sur la rive gauche:
 les 9 singes sont appelés " Ceux qui ouvrent les portes pour le dieu ",

les 12 déesses " Celles qui ouvrent les portails dans la terre ",

les 9 figures agenouillées avec les bras levés sont " les Dieux qui louent Rê ",

les 2 déesses sont "Celles qui guident le grand dieu ".

Sur la rive droite, les 9 singes assis sont dits " chanter le soleil lorsqu’il entre dans la Douat,"

les 12 serpents crachant le feu sont dits "faire la lumière dans  les ténèbres de la Douat ",

les 9 dieux dans l’attitude d’adoration sont dits "louer le soleil ",

les 2 déesses sont appelées " Celles qui chantent les louanges du soleil lorsqu’il passe sur l’Ournès ".

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages