Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 08:30

Cette tablette de bois Prédynastique retrouvéé dans le cimetière le plus ancien d’Abydos vers-3500, raconte un pèlerinage en faveur du Ka

On voit ici apparaître des signes qui ne sont pas encore des Hiéroglyphes mais leur ancêtre direct les pictogrammes.

Depuis l’aube des temps le pèlerinage est d’abord une navigation, on ne dit pas aller en Abydos, mais naviguer vers Abydos, il en sera de même pendant au moins quatre millénaires.

Le troisième registre nous montre trois bateaux avec au-dessus de probables instruments de navigation. On allait en pèlerinage toute l’année mais il y avait de grandes fêtes comme celle de Khoïak à l’automne qui était " la grande fête". Le pèlerinage durait 2 mois environ, tous  les pécheurs du Nil avaient l’interdiction de pêcher quoi que ce soit, car on considérait que les défunts prenaient la forme de poisson et naviguaient pour aller a Abydos.

La plupart de ces signes sembleraient représenter des instruments de navigation, c'est-à-dire des moyens de faire le point, car il ne fallait pas arriver à Abydos n’importe quand, il y avait un timing rigoureux.  A l’arrivée, on devait abandonner son bateau sur le bord du Nil(car Abydos n’est pas au bord du Nil, mais sur un plateau arrosé d’un canal,  au débarcadère(htn) et remonter le canal dans une petite barque avec un passeur.
Un autre grand  navire est figuré au registre supérieur : un bateau divin  avec une "cabine naos" et un disque solaire à l’avant. On sait que le roi, lors de ces pèlerinages était accompagné de statues de ses ancêtres qui étaient alors placées à l’intérieur de ce naos flottant. Quand sa majesté se rendait en Abydos, il abandonnait tous les enseignes de la royauté pour se rendre seul, sans aucune assistance et se mettre dans une barque, mais lui avait un privilège, sa majesté  demandait au passeur "es tu Shemsou", si il ne l’était pas, un Shemsou le remplaçait et pilotait la barque.

Sous ce navire est figuré un Téménos, on reconnaît les drapeaux plantés au sol qui deviendront le Hiéroglyphe Ntr. L’autre enseigne est un bouclier sur lequel se croisent deux flèches emblèmes de Neith les égyptiens considéraient que Neith était le plus ancien Ntr de Kemet, son blason représentait le Ntr par excellence. Devant le Téménos, une échelle est dressée vers le ciel : le rite est une ascension graduelle initiatique.(quelque chose destiné à l’évolution de l’esprit ) l’échelle des  sages de la littérature alchimique a là son origine.

L’autre enseigne est peut être la fameuse nébride (le Tikenou)d’Osiris ? plusieurs mythes se rapportent à cette peau, le premier est que Seth aurait écorché Osiris, écorchement rituel où on enlève la peau du vieil homme pour qu’il devienne un homme nouveau, deuxième mythe : il s’agirait de la peau d’Inpou qui était chargé par Isis de momifier le corps d’Osiris après que l’on ait rassemblé les morceaux . Celui-ci plein d’espoir réalise l’inutilité de son geste et se rend compte que le corps est mort, il n’a plus de Ka,  alors dans un geste de piété filiale, il s’écorche et enveloppe le corps de sa propre peau  et fait le sacrifice de son Ka, de sa vitalité pour pouvoir réanimer Osiris, troisième mythe Chemsou : le chef Shemsou lors de l’arrivée en Égypte est mort, sa mission n’est  pas terminée, ils vont donc sacrifier une panthère qui plus tard deviendra Mafdet et envelopper le corps de leur chef dans cette peau de panthère. La peau de panthère représentait toutes les constellations dans le ciel, c’est peut être alors une allusion à un ensemencement de la terre par des choses venues du ciel…

Le Tikenou représente ici tous les ancêtres du roi, cette peau contient donc tous les Kaou des ancêtres et c’est grâce à eux que le nouvel Horus va renaître.

A l’extrême gauche, on distingue Hor perché sur la façade d’un palais royal et tenant dans ses serres la massue Hedj servant à briser les offrandes.  Le pèlerinage du roi en Abydos était considéré comme une naissance mystique. Il en était de même pour les particuliers. Revenir en Abydos était en même temps revenir au lieu des origines. Le mythe "des grands hommes rouges" dit que l’Égypte aurait été peuplée par plusieurs vagues de gens, venus de l’extérieur et qu’une de ces vagues, serait le résultat du continent englouti de l’Atlantide.  Ces hommes seraient arrivés dans le Wadi d’Abydos. Aller en Abydos était aller  à la rencontre de  ce lieu de débarquement des ancêtres. On reconnaît dans les trois parties inférieures du signe MS : le roi et l’enfant d’Horus.
 Ce pèlerinage est le moment d’une naissance mystique ?

Au second registre se trouve la clef de lecture de toute l’histoire ; un taureau Ka sacrifié en train de s’effondrer sur un autre téménos. Seth ne veut pas détruire que le corps d’Osiris, il veut détruire son Ka et toute ses possibilités de revenir mais Seth ignore que le Ka est immortel et quoi qu’il fasse il ne pourra jamais éliminer le taureau. Par Homophonie, ce taureau sacré est une libération du Ka d’Osiris qui, on le notera n’est nullement représenté dans cette aventure.

A gauche un officiant pratique un rite sur un espace circulaire qui est la tombe du dieu Abydénien (Peker objectif du pèlerinage). On pense bien sur aux cercles de pierre du Néolithique. 
Dès l’époque prédynastique les égyptiens abandonneront les espaces circulaires ils feront des tombes et des téménos rectangulaires.

A droite le miracle de la réaction du Ka Osirien est figuré par le Bénou Phénix perché sur le toit d’un Temple. Il figure le miracle de la réactualisation du Ka Osirien dans le pèlerinage royal. On le retrouve sur le troisième registre à l’intérieur du disque solaire rayonnant qui  représente le bûcher sur lequel se consume le Phénix.

Dans le domaine hermétique le myste est couronné avant d’avoir subi les épreuves. Ce qui est le plus secret est ce que l’on montre en premier. Pour un profane c’est tellement évident qu’il ne le voit pas.

Le registre inférieur contient des signes qui sont énigmatiques qui sont sans doute en étroit rapport avec le rituel décrit, mais est-il possible de les lire déjà comme une phrase ?

Vase rituel. A l’extrême gauche, pas de rituel sans vase.

Ane Sethien. Synonyme d’ignorance,  ce qui veut dire ici ne pas comprendre le sens du pèlerinage et de ses rites

Bolas pour faire chuter un animal en train de courir , la future lettre T, tch

Estrade pour le trône royal ou le naos divin

Branche de bois vert qui servira à déterminer plus tard les objet en bois .

 

 

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages