Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 00:20

La ville d’Edfou, se trouve sur la rive orientale du Nil, à mi-chemin entre Thèbes et Assouan. Elle était nommée Djeba par les Égyptiens et Hor-EDFOU.jpgApollinopolis Magna par les Grecs, elle fut Capitale du deuxième nome.

Quand la terre n’était encore,  que de masse boueuse charriée par les eaux  primitives, un îlot de roseaux à la dérive s’immobilisa.
Les deux démiurges stabilisèrent, cette île semblable à un flotteur et l’affermirent pour que puisse s’y poser l’être ailé qui tournait au dessus. Ainsi naquit Edfou, dont le nom Djeba signifie " le flotteur ".
Désormais, elle serait le support du faucon, la place des deux dieux, le lieu de prédilection de Rê (ntr de la lumière) et de Tatenem (créateur de la terre émergé). Or voici que surgit un serpent ailé qui attaque le faucon. Quatre compagnies de combattants divins prennent position en carré et forment un rempart divin, permettant au faucon de contre attaquer. Le monstre chassé, il faut maintenant construire la demeure de Rê, dont les murs d’enceinte,  seront la réplique du rempart  constitué par les dieux gardiens.

Le siège de Rê sera aussi le trône d’Horus, grand Neter du ciel au plumage bigarré faucon divin qui n’est autre que la projection de Rê, son image vivante. Le faucon planant à l’horizon, nimbé de lumière devient, en se posant sur son pavois le représentant de la fonction royale descendue du ciel, où Rê en est le détenteur, représenté sur terre par pharaon.

Hor, fils d’Ousir, né de la terre (Geb) et du ciel (Nout), eux même générés par Shou et Tefnou, les jumeaux de Rê. Héritier du dieu roi d’Égypte tué par Seth, il monte sur le trône, au terme d’une lutte contre l’assassin de don père, et en cela il est garant de la succession dynastique.

Ces deux aspects d’Horus sont conciliés à Edfou, temple de la royauté divine dont les liturgies sont intégralement préservées

 Le Temple d’Horus de Behedet à Edfou  est un des plus importants de la vallée du Nil, de par sa taille (137 mètres de long [Soit environ 261 coudées, 3 paumes, 1 doigt]) mais également son importance religieuse ou son état de conservation. En effet, la vue de ce temple d’un rapide coup d’oeil pourrait laisser penser qu’il fut terminé il y a seulement quelques années.

En fait, le Temple remonte entre -237et -57(date de la pose de la première pierre) et ne fut terminé que le 5 décembre 57 (date de l’érection des portes du pylône). Le Temple est donc résolument Ptolémaïque comme le prouve son plan classique que l’on retrouve dans la majorité des constructions ptolémaïques tel Dendera, dont il est le pole masculin. Cependant, certains éléments du Temple remontent beaucoup plus loin, comme le pylône – caché par la masse de l’actuel – que Ramsès III fit ériger.

Le site d’Edfou a toujours eut une grande importance puisqu’on y retrouve des traces très anciennes, remontant aux premières dynasties.  Nous sommes ici dans un Temple d’initiation masculine et donc solaire qui est la réplique complémentaire de celui de Dendera.

Situé sur un éperon rocheux de la rive Ouest du Nil, il est construit sur un axe Sud Nord, parallèle à celui du Nil, son plan et sa décoration sont entièrement réglés sur cet axe. Où que l’on se trouve dans le Temple, l’orientation est déterminée par la position du dieu, situé au fond et regardant vers l’extérieur ; les scènes et inscriptions qui sont réparties à sa droite et sa gauche, dans le sens inverse du visiteur, qui à l’instar de l’officiant vient de l’extérieur. Dans les parties axiales, où le Neter est censé se retrouver au Nord et regarder vers l’entrée au Sud, sa droite est le coté Est, sa gauche le coté Est.
Contrairement à ce que peut penser le visiteur, c’est au fond du Temple que débute le parcours. Par le premier sanctuaire qui la chapelle axiale Nord, chapelle dite du"vaillant"ou de "Mesen"

Cette répartition correspond à la façon  dont les égyptiens s’orientaient.
Temple-d-Edfou.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages