Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 17:14

Il s’agit d’une boite à cosmétique qui contenait des flacons à Parfum. Ecrin précieux, revêtant la forme si particulière des cartouches. Hauteur 15cm, bois plaqué or, base plaquée d’argent.

 

Ici les noms sont remplacés par l’image de l’enfant roi : il porte la tresse des princes royaux. Pourtant, il est déjà roi : la présence des deux sceptres l’atteste ainsi que le hiéroglyphe de la fête Heb Sed sur lequel il est assis.

Mais est ce bien un enfant roi qui nous est montré ou l’affirmation que sa majesté sera toujours un enfant divin, une aube nouvelle, la réactivation permanente des cycles de la théocratie ?

Une idée reprise par les cobras solaires mêlés au signe Ankh. Mystérieuse tresse qui reprend l’antique symbole de la spirale, du mouvement infini de l’univers. Dans le contexte égyptien, elle rappelle aussi que le roi est un magicien blasonné par la queue du scorpion Serkhet, maîtresse des prêtres guérisseurs. Elle symbolise encore l’énergie vibratoire de la lumière. Le rayonnement efficace de la lumière sidérale sur l’œuvre alchimique. Les deux plumes qui couronnent les cartouches sont celles de Shou le vide lumineux dans l’éternité des cycles.

Un passage des Textes des Sarcophages(écrit 1OOO ans avant) permet de comprendre l’association entre Shou et la présence du parfum dans les cartouches :

"Certes, le fils d’Atoum que je suis est vie : il m’a mis au monde par son nez ; Je suis sorti de ses narines. Je me place sur sa gorge afin qu’il me respire ainsi que ma sœur Mâat lorsqu’il se lève chaque jour"

On sait qu’en Egypte on ne voit pas le Dieu, on le sent car sa présence se manifeste par son parfum. Le temple est imprégné du parfum divin. Un parfum qui comme le Ren est un phénomène vibratoire très subtil. On reconnaît un être à son parfum affirment les textes mystagogiques : un signe de reconnaissance. Ce que contenait cet écrin, n’était pas un parfum liquide mais une huile destinée au rituel du matin et à des onctions comme celles que l’on faisait sur les statues divines pour les éveiller, pour réveiller leur puissance, ce qui permettait au ritualiste de se mettre en sympathie cosmique avec la divinité.

L’intérieur du dos du trône de ToutAnkhAmon montre la reine train d’oindre son royal époux. Sur les parois d’un petit Naos en bois doré, on voit les deux époux en train d’échanger un parfum. Autant de scènes qui n’ont rien à voir avec la vie quotidienne mais avec l’idée que ce couple est l’incarnation de Hor et d’Hathor maîtresse des parfums.


 Photo: Musée du Caire trésor de Toutankhamon
 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages