Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 01:32

Cette stèle en calcaire  est au musée du Louvre(ref11007)

Hauteur : 143 cm, Largeur : 65 cm Découverte en 1904 par William Emery  à Abydos dans la tombe du roi Djet(roi serpent) dans la nécropole de Oumm el Qaab. Une sépulture imposante de 42/16 mètres entourée de tombes de notables du règne(nombreuses tombes de Shemsous). Mais comme les souverains de la première dynastie, Djet possédait une autre tombe monumentale à Sakkara(49/20 mètres). Celle d’Abydos serait alors un cénotaphe, une tombe symbolique sur le territoire sacré d’Ousir.

Quoi qu’il en soit, cette stèle nous révèle le plus ancien Ren ou Nom d’Horus de l’histoire pharaonique. C’est une stèle à l’épure impeccable qui nous fait immédiatement rentrer dans un monde ésotérique puisque avec trois signes, on arrive à rendre le nom d’un roi et toute la majesté qui s’attache à ce nom. Un texte d’Amenhotep III qui pourrait s’appliquer à cette image dit : " Hor crée la réalité des formes à travers l’acte de contempler" (contempler veut dire être avec le Temple, quand on est dans le temple, on est en état de contemplation, ce qui signifie qu’on est entré en fusion avec le lieu sacré)Cette stèle pouvait se trouvait posée à l’entrée du téménos, tel un verrou et c’est là que le visiteur entrait en contemplation, c’est à dire que la vision de l’image faisait qu’il était immédiatement en harmonie avec le lieu. Frontière posée à la limite entre le profane et le sacré. Emblème divin qui serait posé à la limite entre les mondes.

Vers la période Pré Dynastique 3150 BC apparaîssent le roi Scorpion et le roi Narmer( le poisson chat qui frappe(Mènes)) Dynastie nommée 0, apparition à cette époque de la langue hiéroglyphique. Sceau retrouvé en Abydos où le roi Kaa dernier de la dynastie avait fait mettre le nom de ses prédécesseurs. Cette stèle présente le faucon Hor qui domine la stèle, qu’on peut traduire par Djet : Le serpent est l’Horus vivant.

Seul le haut est gravé, elle était enfoncée dans le  sable, il y a également le Serek qui sert de cadre au nom du roi et reproduit les enceintes fortifiées avec des portes ou fausses portes, pour l’invisible. C’est une architecture qui remonte à Memphis et sert d’écrin protecteur. Or le nom du roi agit comme un blason attestant la présence de l’Horus vivant dans le palais. La première et la seconde dynastie appartiennent à l’époque Thinite, qui vient de la ville de Thys et qui se trouvait en Abydos.
 Abydos était en fait la nécropole de Thys dont aucune trace n’a été trouvée, on ne connaît presque rien de cette époque charnière où s’est mis en place l’état pharaonique, on passe d’une organisation Nagada clanique à un état centralisé avec un roi unique, c’est le démarrage économique de l’Égypte,( où sont construits les canaux d’irrigation, et les cadastres sous l’égide de Thot). En période Pré dynastique, pas de canon pharaonique, ici on voit apparaître les modalités d’un art précis. L’apparition de l’écriture est un mystère absolu, personne n’arrive à reconstituer l’histoire de cette langue dont de nombreux signes échappent à toute investigation.

§        Le roi Djet ou le Roi Serpent : son Ren est écrit au moyen d’un seul Hiéroglyphe : le Serpent Dj ou Djet. Le faucon qui domine la stèle est le hiéroglyphe Hor.

Hor Djet :" Djet le serpent est l’Horus vivant". Le Serekh sert de cadre au Ren royal : une enceinte fortifiée à redans qui entourait les téménos de cette lointaine époque. Entre chaque pilier s’ouvre une porte : un moyen d’accès au sacré. Une solide enceinte pour protéger le Ren royal. L’Horus DJET souverain de la première dynastie vivait vers -3000..

L'époque Thinite dont nous ne connaissons à peu prés rien, est une période charnière où l’état pharaonique se met en place en sortant du système clanique de la vallée du Nil. Pour autant tout semble déjà parfait sur le plan artistique. Manéthon mentionne le Roi Serpent ou Ouadj. Il est le troisième roi de la première dynastie. De récentes découvertes (tablettes d’ivoire)permettent de dire que Djet comme son successeur Den appartenaient aux Shemsou-Hor et qu’il effectua  de nombreux pèlerinages à Bouto et Saïs, deux cités saintes de cette prestigieuse fraternité de rois guerriers. De plus on a retrouvé l’attestation que sa majesté pendant son règne avait financé toutes les fêtes Shemsou.

 

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages