Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 08:18

Je vous ai présenté Medineh Habou qui est un de mes Temples préféré, je vous propose maintenant une première visite à l'intérieur.

 Le Premier pylône

Sur la façade, on voit la scène traditionnelle où le roi " massacre ses ennemis captifs " devant Amon-Rê au sud et Rê-Horakhty au nord, symbole de la victoire de la Lumière sur la Ténèbre.

 Dans la première cour, les murs sont couverts des scènes de campagnes contre les Libyens et les Peuples de la mer. D’une manière générale, les récits de combats décrits sur les bas-reliefs sont souvent appuyés sur quelques faits historiques dans le but d’être raisonnables et lisibles comme une histoire plus ou moins réelle. Mais toutes ces descriptions ont en fait un caractère symbolique et transmettent un enseignement particulier car aucun écrit ou image ne peut avoir un sens profane dans un Temple. Il faut savoir également que les représentations " guerrières " que l’on trouve ici, au Ramesseum, à Louksor, à Karnak sont toutes sur les parois extérieures ou intérieures des pylônes ou des murs mais toujours à ciel ouvert (sauf dans le sanctuaire d'Amon à Karnak où Thotmès a laissé un message bien précis).

 La rampe flanquée de marches mène au portail du 2ème pylône par lequel on passe dans la 2ème cour, la cour des fêtes. Sur les murs élevés, le décor est consacré aux processions de toues les fêtes qui s’y déroulaient :" la Fête de la Belle Vallée", le défilé du roi Min, la parade de la barque de Sokaris…

Ici la peau bleu d’Amon fait référence au ciel Nocturne, couleur lapis-lazuli, le bleu mâle complémentaire du bleu turquoise femelle, teinture d’Hathor. Les robes de résille des déesses sont des filets pour capter les fragment de l’invisible qui anime le monde. Le traîneau qui sert à écrire le nom d’Atoum permet de glisser, telle la vibration des origines sur l’océan primordial. Les colonnes à base carrée installent le temple dans l’organisation de l’univers, alors que les rondes, le propulsent vers le ciel.

De la salle hypostyle, il ne reste que la base des colonnes, la partie de droite est consacrée à  Rê alors que la gauche appartient à Ousir. Les deux états du soleil pendant 24 Heures, le soleil et la lune, le visible et l’invisible. Chez Ousir on parcours un jardin à dominante aquatique, où le roi laboure les champs des dieux sous le regard du Bénou –Phénix. Le germe est dans la terre noire et l’or éclate dans les épis de blé moissonnés par Ramsès, manifestant les cycles et les renaissances. Verdeur entretenue par les pratiques agricole,  triomphante dans les bouquets que le prêtre roi pose devant les narines divines. Isis enlace son bien aimé et Athor scande le litanies de l’Or, Hor a tout le temps de sortir de l’enfance.

A droite, sur le versant Solaire, les chapelles sont à ciel ouvert pour les divinités de Iounou. Dans la plus vaste d’entre elles, le roi est figuré en compagnon d’Horus, accomplissant le geste de jubilation devant un ciel de hiéroglyphe, le prêtre roi est devenu guerrier, le poignant a remplacé la charrue. Sur une poutre de pierre 4 babouins adorent le soleil qui passe dans sa barque. Cette partie du sanctuaire exige toujours plus de noblesse et de rigueur dans l’art de mener le cycle à son terme, elle suscite beaucoup de question, n’emmenant que peu de réponses. Au centre de cette cour chapelle  de Rê Horakthy se dresse un  autel surélevé auquel on accédait par un escalier face au soleil levant, le matin on y déposait des offrandes que l’astre calcinait

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages