Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 09:18

Suite et fin de notre ballade dans Medineh Habou, nous allons arriver vers le portique élevé aux piliers osiriaques .
Il donne accès au Temple fermé qui est flanqué de chapelles consacrées aux ancêtres du roi, aux divinités hôtes et à la barque royale.

 

Le Temple fermé

Il est malheureusement la partie la moins bien conservée de Medinet Habou. Les toits ont disparu. Ce qui devait demeurer dans une demi-pénombre est aujourd'hui ouvert à tous vents. Sensation un peu triste, qui exige de nous un effort d'imagination pour percevoir l'ordonnance première du Temple. Il y avait trois salles à colonnes, en ligne droite, aboutissant au Saint des Saints, et symbolisant trois étapes vers la Connaissance :  24 colonnes pour la première, 8 pour chacune des deux suivantes, et 4 piliers carrés pour le sanctuaire. Autour de cet axe central, épine dorsale du Temple, 41 chapelles avec leurs fonctions propres.

La première grande salle à colonnes, dont il ne subsiste plus que le bas, est très ruinée. Dans la partie inférieure des murs est et sud, nous assistons à nouveau à la puri­fication du pharaon, à son entrée dans le temple intérieur et à son couronnement : ce qui était annoncé s'est réalisé. Tout se passe comme si l'image du roi avait traversé les murs du portique, franchi sans peine la frontière de pierre.

 A droite de la grande salle à colonnes, des chapelles de culte pour Ptah, Sokaris et le roi divinisé (n° 11). Ptah et Sokaris sont des divinités de Memphis, étroitement liées aux activités artisanales. Derrière ces chapelles, l'abattoir (n° 12). Ce n'est pas là que les bouchers, dont les supérieurs étaient des prêtres initiés, tuaient les animaux destinés au sacrifice; on déposait sur un autel les pièces de choix, celles qui contenaient un maximum d'énergie dont les dieux absorbaient l'aspect subtil avant que la viande fût consommée par les humains.

 A gauche de la seconde salle à colonnes (n° 13), l'appartement funéraire de Ramsès III (n° 14) où, comme dans une tombe, la vie future est décrite. Pharaon est à nouveau couronné, mais cette fois dans l'autre monde. Une déesse inscrit son nom sur un grand arbre, pour qu'il croisse avec lui. Le nom, partie essentielle de l'être, connaîtra le même développement que le perséa sacré, l'arbre immortel de la cité d'Héliopolis. Comme tous les bienheureux, Ramsès III vogue en barque sur les canaux et sur les lacs de l'au-delà. Il gagne les champs paradisiaques où on le voit procéder lui-même au la­bourage et à la récolte des blés murs. Grande perspective de la religion égyptienne: de l'autre côté nous attend un autre travail, toujours positif, toujours créateur, sans son as­pect pénible et fatigant. A cet aspect funéraire répond, à droite de la seconde salle à colonnes, un temple solaire (n° 15 sur le plan) avec une cour à ciel ouvert et un autel. L'âme du roi y rece­vait les rayons bienfaisants de l'astre du jour auquel il présentait des sacrifices.

 De part et d'autre du Saint des Saints (n° 17), auquel mène la troisième salle à colonnes (n° 16), on trouve des chapelles dédiées à Mout et à Khonsou, divinités parti­culièrement à l'honneur à Thèbes. Au centre, dans le Saint des saints, reposait la barque d'Amon. La triade majeure de Thèbes (Amon le père, Mout la mère, Khonsou le fils) était ainsi reconstituée.

 C'est dans le silence et la pénombre que le roi rencontrait Thot, maître de la science sacrée, et Maât, régente de l'harmonie universelle. Le roi guerrier avait déposé ses armes pour devenir un homme de Connaissance qui, sous la conduite de ces deux guides, accédait aux grands mystères.
Entre le mur qui entoure le temple et le grand mur d’enceinte, on ajouta aux magasins du Temple, des maisons de prêtres, des bureaux, des étables, des bassins et des jardins alimentés par des puits qui servaient de nilomètres.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages