Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 08:02

Soyez prudent visiteurs inconscients qui entrez en terre d’Egypte, l’ancienne Kemet, vous dévore et ne vous laissera pas  indifférent, l’immense pulsation de cette terre, va agir sur vos cœurs sérrés, sur votre conscience alourdie, vous ne pourrez plus la quitter elle vous prendra pour toujours.
 Agissant en vous, laissant les traces concrètes des expériences menées à l’intérieur de ses nommes.
Avant, je n’étais pas, je me suis découvert à l’ombre des pylônes dans la pleine lumière du parvis de ses Temples. En elle, je me moque du temps et  de l’espace, des millions d’étoiles me relient à la voute étoilées de Nout. Ici je ne sais rien, nul besoin de savoir, l’important est de sentir cette vibration qui monte du sol et qui m’emporte, sur les chemins d’une civilisation disparue depuis deux mille ans, et dont le cœur n’a cessé de battre dans le silence de  ses Temples.
 Je sais maintenant que je peux partir, revenir que je ne serai plus jamais la même, kemet est en moi et vit à jamais, elle vibre à l’intérieur de moi quand je pense l’avoir quitté, elle ne m’oublie pas, je suis une de ses filles. Pétrie dans le limon du Nil, dans le sable ocre de ses désert, la pailles de ses briques et le granit de ses statues qui brillent au soleil du midi.

Et pourtant pouvons nous  pénétrer dans ces espaces sacrés, pouvons nous comprendre ces téménos mis en place par des hommes d’hier qui ne pensaient pas comme nous, comment entrer dans ces sanctuaires sans croire à leurs dieux ?...

Entre la lumière  de la cour qui s’accroche à l’’ombre des salles hypostyles,  il  nous reste à marcher dépouillé, sans être  ni passant ni athée ni décortiqueur, ni profanateur uniquement récepteur dépassant les limites de nos certitudes et de nos croyances, si nous résistons les portent restent fermées. Kemet demande de s’abandonner, de s’offrir pour qu’elle se donne à nous, alors nous pouvons sentir ses parfums, mélanges subtils de roses, de lys, d’encens. Pèlerins en état de transformation, ici ne peut naitre que le germe de nos propres semences.

"Qui frappe à la porte d’un Temple c’est un homme d’Egypte à quoi le reconnais-ton ? à son parfum .."disent les ombres qui hantent les parvis.

 

Le Temple nous demande légèreté, il s’ouvre si nous laissons nos métaux à l’extérieur,  conscient de nos lourdeurs, il dévoile nos limites,



Photo: Abou Simbel 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages