Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 07:28

neb-Ka-ou.JPG

Le Ren joue un rôle très important dans les pratiques magiques si courantes en Egypte ancienne ou dans l’Afrique actuelle. Connaître le nom de quelqu’un donne tous pouvoirs sur lui car on peut alors entrer dans son être profond comme si une porte étroite était grande ouverte. Dans ce cas l’Anonymat devient précieux, car le nom rend vulnérable.

Les Fellahs de Haute Egypte continuent à donner un nom secret à leurs animaux domestiques ou même à leurs objets familiers afin d’en détourner le mauvais œil.

Pour donner un nom secret à leurs enfants, ils cherchent les indications auprès de leurs ancêtres à travers les songes, les pratiques oraculaires ou certains signes comme le vacillement de la flamme d’une bougie.

Dans le texte"Le mystère du nom divin", on constate comment Râ refuse obstinément de donner son vrai nom à Isis. Il ne le lui dévoilera qu’à la dernière extrémité.

Le nom permet de s’accorder à la vibration particulière de l’être. D’où l’usage égyptien du second Ren secret qui verrouille l’être. On peut aussi inverser les qualités d’un nom afin de bouleverser un être : Thot est fort, peut devenir Thot le déteste, un nom d’abomination.

Sans le savoir nous protégeons parfois magiquement ceux que nous aimons en les affublant d’un petit nom affectueux réservé à un usage très intime.

Tuer un nom revient à éliminer pour l 'éternité la personne ou l’institution concernée par cette pratique. On pense à la pratique du martèlement des noms en Égypte ancienne, ou la destruction des ennemis du roi avant la guerre.

Dans le livre des Morts, le défunt voyageur n’hésite pas pour se protéger à joindre à son nom l’identité d’un Dieu : "Je suis l’Osiris N…"ou mieux encore "Dieu est mon nom". Dans les textes des tombes des particuliers, on n’omet jamais d’écrire à satiété le nom du roi qu’on a servi. Ainsi on se place sous la protection de son cartouche. Le prêtre funéraire ouvre le Rituel d’Ouverture de la Bouche en disant au défunt :

"Je sais ton nom, je connais ton nom".

Dans le Second Livre des Respirations on trouve cette litanie du Ren que l’on dit rituellement pour le défunt ou pour le myste :

" Ô Rê, je suis ton fils ! Ô Thot je suis ton bien-aimé ! Ô Osiris, je suis ton effigie ! Ô Maître d’Hermopolis, je suis ton Héritier en vérité ! Ô Rê-Hatakhtès, ô grande Ennéade d’Hermopolis, accordez que mon nom soit perdurable dans les nomes, pour toujours et à jamais, comme est perdurable le nom d’Atoum, maître d’Héliopolis à Iounou !"

 

Sur le seuil de la tombe," l’Appel aux vivants", permet de faire vivre un être pour l’éternité en le nommant.

"Prononcez mon nom d’un cœur sincère, lisez les inscriptions, célébrez les rites en faveur de mon nom."

Un mort est vraiment oublié lorsque plus personne ne connaît son nom.


Photo: Ren d'une tombe d'Aswan 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

Repost 0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 07:20

nyssou-b.JPG

On le traduit par "prénom"du roi. En fait il s’agit de son nom de couronnement. Nesout : le roseau du Sud ; Byti : l’abeille du Nord.

La Haute et la Basse Egypte peuvent aussi désigner le désert et les terres cultivables ou encore le divin et l’humain. Le choix des dieux qui entrent dans ce  nom est un véritable programme de gouvernement sur le plan politique et religieux. Il est accompagné des épithètes "Dieu parfait, Maître des Deux Terres" l’association entre le roi et la modeste abeille met le roi en étroite relation avec Nout(plutôt nocturne) et Neith(plutôt diurne). Nout pour le coté maternel et céleste du miel nourricier. Neith par le biais d’un dard venimeux, l’une des armes de cette entité divine d’essence guerrière.

Le coté guerrier de Neith est un coté sacerdotal, moine guerrier, apprentissage qui va reposer sur le maniement des armes, mais aussi sur la philosophie des armes. Voilà pourquoi le tir à l’Arc était pratiqué à Sais comme une ascèse et méditation.

"Une abeille occupée à faire le miel exprime le mot roi, pour faire entendre que si la douceur est l’essence du gouvernement, la présence de l’aiguillon doit toutefois s’y faire sentir "

Ammien Marcellin IVème siècle.

 

 Photo : Protocole Royal d'Atchepsout

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

Repost 0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 06:55

NoubDans la continuité du protocole royal, nous allons aborder aujourd'hui le Nom "d'Horus d'or" de sa majesté. C’est le Ren le plus Shemsouhor et le plus solaire de Sa Majesté. La partie de la titulature qui le lie de façon indissoluble avec la fraternité Shemsou. Il est en relation avec le Ka royal. Il exalte ses nobles qualités de guerrier, de roi chevalier et de défenseur du double royaume. Un chevalier qui ne combat que pour le bien et l’anéantissement du chaos. Ce qui donne au roi une responsabilité extrême…
Le nom est défini par le hiéroglyphe du faucon divin penché sur le signe de l‘Or. Le nom intègre le hiéroglyphe Noub : la chair des dieux solaires. C’est ce Noub qui va donner au roi son essence divine. Il s’agit plutôt de la notion alchimique d’Or Inverse, désignant Seth d’Ombos (mais pas question de mettre Seth dans la titulature, alors on revient à la référence Horienne, mais en sachant que l’on parle de Seth…)(Kom ombo) toujours vaincu par Hor. 
Or non natif radiant d’une transmutation alchimique. C’est ici une dynamique Sethienne mis au service du Roi, extrêmement dangereuse, puisqu’elle peut se transformer en violence aveugle. Mais la dynamique du roi sera de la canaliser. D’être celui qui réconcilie Hor et Seth…………..

Noub est en relation consonatique avec la cité de Noubet=Ombos : référence à la réconciliation entre Hor et Seth les deux principes divins antagonistes. Ce nom garantit la force infaillible du roi.

Photo Hor Nebou Deir El Bahari

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

Repost 0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 06:47

Temple de LouxorQuand un familier s’adresse au souverain, il peut utiliser le"prénom"du roi. Dans le contexte religieux et mythique on peut user des cinq noms

Au sein des écoles de Mystère, le roi porte un sixième nom très secret.Quant aux simples particuliers, ils ne peuvent s’adresser à lui qu’en se jetant au sol et en flairant celui ci, en se servant des titres suivant.

Sa Ta : majesté ; HM : majesté ; Ity : souverain ; Neb Taouy : Le maître des deux terres, le Souverain du double royaume ; Hor : l’Horus vivant.

Tous ces noms sont le plus souvent accompagnés de la formule : "Ankh-Oudja-Seneb" : Puisse-t-il vivre prospère et en bonne santé ! (vie force santé)

Le titre Per Aa que nous traduisons par pharaon vient de Per=maison et Aa=grand.

Le roi est alors désigné par sa résidence ou palais.

Le lieu où réside le roi est le centre du royaume. Ce terme date seulement de la XVIIIème dynastie ; il est une création de Senemout pour la reine Hatshepsout.

Il ne sera utilisé de manière courante qu’à partir de l’An-1000

Photo: Temple de Louxor

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

Repost 0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 08:39

Ce Texte n'est pas de mon cru.
Je n'en connais pas l'auteur je l'ai trouvé Juste, c'est pourquoi je vous le fait partager 

             roses.jpg

    Loin des vieux livres de grammaire,

    Écoutez comment un beau soir,

     Ma mère m'enseigna les mystères

     Du verbe être et du verbe avoir.

 

    Parmi mes meilleurs auxiliaires,

     Il est deux verbes originaux.

      Avoir et Être étaient deux frères

      Que j'ai connus dès le berceau.

    

     Bien qu'opposés de caractère,

      On pouvait les croire jumeaux,

      Tant leur histoire est singulière.

     Mais ces deux frères étaient rivaux.

 

    Ce qu'Avoir aurait voulu être

      Être voulait toujours l'avoir.

      À ne vouloir ni dieu ni maître,

      Le verbe Être s'est fait avoir.

 

      Son frère Avoir était en banque

       Et faisait un grand numéro,

       Alors qu'Être, toujours en manque

      Souffrait beaucoup dans son ego.

      

     Pendant qu'Être apprenait à lire

       Et faisait ses humanités,

     De son côté sans rien lui dire

       Avoir apprenait à compter.

      

     Et il amassait des fortunes

      En avoirs, en liquidités,

      Pendant qu'Être, un peu dans la lune

       S'était laissé déposséder.

      

     Avoir était ostentatoire

       Lorsqu'il se montrait généreux,

      Être en revanche, et c'est notoire,

     Est bien souvent présomptueux.

      

    Avoir voyage en classe Affaires.

       Il met tous ses titres à l'abri.

       Alors qu'Être est plus débonnaire,

      Il ne gardera rien pour lui.

      

     Sa richesse est tout intérieure,

      Ce sont les choses de l'esprit..

Repost 0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 07:14

Hatchepsout TitulatureSa Ra: Nom de naissance du roi donné par la reine mère après consultation du Her Tep, supérieur des prêtres  Kheryou-Hebet, prêtres lecteurs, gardiens des rituels, magiciens et guérisseurs, sous la tutelle de Sekhmet et de Selkhet. Ce nom apparaît sous la IVème dynastie avec le roi Djedefehor(pyramide invisible), il est définitivement adopté sous la Vème dynastie. C’est le nom sous lequel nous connaissons les pharaons : Thotmès, Amenhotep, Ramsès, Toutankhamon…

Il proclame la filiation Solaire héliopolitainne et on le fait suivre par la formule eulogique "Doué de vie comme Râ éternellement". La référence au dieu d’Iounou donne au roi un rôle démiurgique : chaque jour, il doit renouveler le miracle de la création en imposant l’Ordre-Maât contre le Chaos-Isefet- (le roi est entre Mâat et Isefet, la problématique est d’équilibrer les deux et si on veut faire l’ordre, il faut gérer le désordre..)

Mais contre le chaos, rien n’est jamais gagné, comme le rappelle l’existence du dragon Apopis. Râ est le point d’ancrage de la Théocratie, c’est la première manifestation d’Atoum. Le fils de Râ est le souverain par excellence,"le plus grand des grands", le maître qui ne peut entretenir des relations conflictuelles avec tout ce qui existe dans l’univers. Filiation avec la lumière spirituelle qui entretient la conscience divine du roi. Quand le roi arrivait  quelque part on ne disait jamais sa majesté arrive, on disait : "sa majesté se lève".


Photo: Protocole d'Hatchepsout au Temple de Deir El Bahari Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

 

Repost 0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 07:08

Sahu est Hor meretsegerle trône d’Hor selon les Textes, ce siège royal sur lequel se tient l’esprit divin, celui qui fait la liaison entre le haut et le bas. Sahu est le véhicule qui montre ce que nous somme maintenant, ce que nous avons été autrefois et ce que nous serons demain,


"De même que devenant Hor

Tu as acquis un corps glorieux, Sahu"

Livre des Morts Chapitre LXXVIII



Ici, la sphère lumineuse tourne à l’intérieur du corps d’un serpent qui est le vieil Ouroboros. Etre Immortel ne signifie pas durer sans fin mais
s’inscrire avec une conscience toujours plus affinée dans une succession de cycles

Sahu est l’autre face du Khaibit ,une ombre claire au dessus de nos différents plans d’existence.

Sahu est un des constituants qui nous rend frère des Netjerou, il n’est autre que la réussite du Grand Œuvre, le filet des philosophes enfants du Trismégiste dont les mailles ne nous emprisonnent pas mais assurent notre cohérence, notre unité au-delà de toutes nos métamorphoses. Cette expérience mystagogique nous empêche de rester cloué au sol, malgré les épreuves et de toujours nous redresser comme le Djed entre les ailes des deux milanes Isis Aset et Nephtys Nebhet

Sahu nous préserve de la dissolution dans l’espace et le temps, il nous rend fluide et volatil, pendant nos innombrables voyages sur la piste de notre propre mystère.

 

"Voici que je suis couronné en faucon divin.

Je deviens un corps glorieux, un Sahu

Ainsi qu’Hor

De même que devenant Hor

J’acquiers une dimension glorieuse,

Je suis Sahu"


Chapitre LXXVIII



Photo: Papyrus du Louvre Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

 

Repost 0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 06:43

Les-5-Noms.jpgLa titulature est l’ensemble des 5 noms canoniques portés par  les rois d’Egypte. On parle aussi de Protocole Royal ou Protocole de Nekhbet ou Grand Nom.

Nekhbet est le grand vautour blanc de la cité de El Kab Hiéraconpolis, la capitale méridionale des Shemsou-Hor. Une des plus anciennes divinité de l’Egypte. L’attribution des 5 noms est l’acte le plus important du sacre, car il donne son identité sacrée au nouveau maître du double royaume"Splendide de titulature". Cette attribution est la clef qui va permettre à sa majesté d’entrer dans la théocratie et d’en exercer tous les pouvoirs.

Ce protocole particulier et unique dans l’histoire se mit en place progressivement. On ne le connaît pas pour les souverains des 5 premières dynasties. Il apparaît complet pour la première fois sur un document concernant Pepi II, à la fin de la VIème dynastie.

Sa genèse garde encore une partie de ses mystères.

L’ordre des successions des 5 noms ne sera définitivement fixé qu’au début de Moyen Empire et ne changera plus jusqu’à l’époque Ptolémaïque soit quelque deux millénaires plus tard.

Les cinq noms sont le Ren du roi, la titulature complète.

Les quatre premiers noms de la titulature sont le Ren Maa nom véritable, l'Horus d’Or est à part………..
Mais cela est une autre histoire. Il me parait difficile d'expliquer tout cela en un article, aussi vais je dans les jours à venir vous les détailler un par un.

Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 08:30

abou-Simbel.jpg Bien Sur ce lieu a été déplacé, on lui a volé ses racines.
Mais si vous avez le bohneur d'y arriver à 5 h du matin, quand le soleil se lève, se reflètant sur les eaux du Lac Nasser, que le soleil n'a pas encore écrasé la pierre. Et surtout quand les touristes bruyants et inconscients n'ont pas encore polué le Temple, vous assisterez à un momment magique. Instant précieux où Abou Simbel revêt sa couleur rose, où les portes s'ouvrent pour mieux acceuillir le voyageur du sacré qui vient lancer ses sondes dans le mystère.

Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 08:16

    Pectoral du Couronnement de Tout Ankh Amon

trésor de toutankhamon collier meretsegerCe bijou somptueux fait parti du trésor de Tout Ankh Amon. Il fut porté par le roi le jour de son sacre, ce qui le rend précieux à étudier.
Il s’inscrit bien dans le contexte du Ren puisqu’il représente une véritable litanie de deux des noms du roi.
On y retrouve les matériaux habituels : or, argent, lapis lazuli, turquoise, cornaline, jaspe.
Il est composé de quatre parties :

Le pectoral lui-même en forme de Naos, qui pendait sur la poitrine, une chaîne très particulière où alterne de chaque coté 15 petits médaillons.
En partant du pectoral, les 9 premiers médaillons se trouvaient sur la poitrine.
Puis les 6 autres à l’envers étaient dans le dos.
 Un contrepoids où le roi est assis face à Maat sous un baldaquin, 14 pendeloques avec des perles et des amulettes sont attachées sous ce baldaquin.

       Le Pectoral : Six siècles séparent ce pectoral de celui de Senouseret. Et pourtant la forme n’a pas changé. Elle conserve celle d’un Naos où se déroule un rituel de couronnement.

A sa base alternent des petites perles d’or et le hiéroglyphe H. 8perles pour placer le rituel sous l’influence de Thot hermopolitain, rédacteur et maître de tous les rites. Dans la symbolique égyptienne des nombres, 8 exprime une totalité, un ensemble cohérent, un mode harmonique qui organise le Chaos. Il est aussi attribué à Ptah qui se trouve juste au-dessus.

Le hiéroglyphe H est la corde tressée d’une magie conçue comme la science des liens, de ce qu’on noue et dénoue. Il est reproduit 9 fois, ce qui, cette foi place la scène dans la mouvance héliopolitainne. On connaît toute l’importance de la pensée solaire dans la théologie amarnienne….

Mais ce H est aussi la lettre du principe Ntr de la magie Heka. Son nom s’inscrit avec cette lettre et le signe des deux bras levés du Ka

Heka est la magie en tant que force vitale structurante. Il est le fluide par lequel tout être peut agir subtilement sur les autres. En ce sens il est étroitement lié au Ren. Il est encore le siège du monde imaginal de l’homme, réservoir des symboles et des fonctions symboliques qui libèrent la conscience en lui ouvrant sans cesse d’autres horizons, d’autres perspectives. Il n’est donc pas surprenant de le trouver à la base de l’univers symbolique en action dans ce bijou talisman. Heka enfin est un Ntr majeur dan le contexte de la fonction royale : il inspire l’action du souverain. Il lui donne les clefs de la connaissance secrète, des architectures cachées de la vie. Il lui permet de pénétrer dans la signification la plus occulte des hiéroglyphes. Il fait renaître sa majesté sur le plan d’une conscience supérieure. C’est lui qui est représenté debout derrière Sekhmet, sous le faucon royal. A un emplacement où d’ordinaire se trouve le Ka du roi..

Sa majesté se trouve au centre de la scène. Il porte la coiffure bleu Kheperesh et la courte tunique du sacre qu’il retrouvera lors de ses Heb Sed.

Kheperesh, un attribut exclusivement royal est recouvert d’une peau d’autruche. C’est une coiffure rituelle, image du roi en renouvellement. Elle lui donne des pouvoirs exceptionnels tel celui de la transmutation alchimique.

Son nom vient du verbe Kherep : diriger, maîtriser les régimes…

On notera qu’au niveau de la tunique, un fluide relie le roi aux jambes de Ptah…

La présence de Ptah et de sa parèdre Sekhmet indique que le rituel du sacre se passe à Men Nefer, Memphis.

La qualité solaire de Sekhmet  est donnée par le disque sur sa tête.

 Ptah dont les bandelettes sont en argent est ici de nature lunaire.

Derrière Sekhmet, le faucon royal sur le Serekht  qui est justement le fameux Mur Blanc qui entourait la cité royale sacerdotale de Memphis.

Derrière Ptah, la divinité cobra Wadjet-Outo, maîtresse du royaume du Nord. Sous le cobra, le génie- hiéroglyphe HH correspondant à 1 million. Pour les Egyptiens un chiffre limite exprimant l’infini

 

 

 

Repost 0

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages