Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 08:35

seth.jpg 

Seth (Sout) avec sa queue en forme de fourche.

 Seth concentrateur énergétique intense, déclencheur de la création.

Avec un couteau d’obsidienne on le tue pour éviter le chaos. La fourche de sa queue chez les Hermétistes, est le signe de l’androgyne, réapparition du début de la création dont le processus ramènera à l’androgynat primordial.

Le tir à l’arc est l’art martial sous l’égide de Seth et Horus car tous deux sont indissociables.

Le mental est Seth, il entraîne la rumination qui est l’obstacle au vide.

L’obsidienne est la pierre de Seth, elle est utilisée pour couper les cordons ombilicaux des nouveaux nés et pratiquer la première incision sur les momies.

Dans la pensée Héliopolitainne, l’homme est mis en rapport avec l’ennéade . Chou et Tefnou font l’équilibre de l’existence de l’être, ils font osciller entre expansion et limitation. Geb (terre) et Nout (ciel) vont aspirer l’activité d’un humain sur terre pour le ramener au ciel. Osiris et Isis animent le courant évolutif, Seth et Nephtys travaillent à l ’harmonisation entre le corps et l’âme car Seth noue d'un noeud rigide qu'il faut costemment essauyer d'équilibrer . Horus enfin, synthétise l’ensemble des qualités divines dans un être.

La crue en Égypte survient en été au moment où la chaleur est la plus intense, où le feu est le plus fort .

 Les jours qui précédaient la crue étaient considérés comme des jours Sethien et on était prés de l’embrasement destructeur risquant la génération des zones arrides surlesquelles règne Seth. Le retour de la crue était le retour de l’eau sur la terre qui venait éteindre le feu du ciel, c'était le grand retour de la nature Naturante, de l'Osiris toujours" Verd"du maître de la vallée fertile, de l'équilibre des polarités .

 

Repost 0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 08:57

 

temple-de-Louxor.jpgLe netjer n’est jamais à définir dans un seul sens, Ré est rayonnement solaire par rapport à l’obscurité du chaos primordial, c’est le couteau lumineux qui va entrer dans le Noon noir opaque, pour faire pénétrer la lumière qui va volatiliser le tout, il est dit également chaque jour , que rien n’est jamais gagné, et que l’histoire de la création et du chaos est quelque chose qui recommence tous les jours. On ne peut dire la création a gagné contre le chaos, et cela recommence tous les jours, le jour où il n’y aura plus ce duel entre le chaos et l’ordre, il n’y aura plus rien, car c’est cet équilibre entre les deux polarités qui assure l’émergence de la vie, et il ne peut en être autrement

Tout cet univers fait partie d’un réseau de forme anpotropoaïque qui diffuse un ensemble de formes sacrées et spirituellement structurantes. Chaque hiéroglyphe est une forme sacrée structurante, donc ces images qui baignent dans ce magma de hiéroglyphes sont en train de se structurer spirituellement.

 

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

 

Repost 0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 08:53

 

Tombe de TaouserDans la pensée Egyptienne le créateur et ses créatures sont un même être…

Le Ntr : n’est pas séparable de tout ce qui est dans l’univers.

 Il a une identité fonctionnelle : il ne peut être et évoluer que dans un ensemble cohérent de forces universelles. Il appartient à un réseau mélothésique dont il est aussi le moteur .

 Il est chaque maille du filet et aussi le filet dans sa totalité. On ne peut toucher le filet sans qu’immédiatement, il y ait résonances dans l’ensemble…

Au-delà des formes il faut toujours envisager les ondes de forme afin de ne pas être piégé par quelque chose de défini .

ex : quand je vois un crocodile, pour un Egyptien, ce n’est pas l’animal crocodile que je vois, mais toutes les quêtes, les modalités qui se rapportent à la forme crocodile telles l’idée d’absence de langue, donc intériorisation de la création, retrait vers l’intérieur du processus créateur. Il faut donc faire très attention, car il y a un "modus opérendi" totalement différent !Il peut s’incarner dans des différentes formes, mais chacune de celles-ci présente une relative individualité………parfois très fluctuante si on pense par exemple aux multiples avatars d’Horus dont le roi peut prendre l’identité.

Au niveau territorial, le Ntr devient le point d’incarnation d’une force cosmique ou tellurique bien définie. Il se confond alors avec le lieu saint ou Téménos comme ces trois divinités à tête d’Ibis qui ne sont pas Thot mais l’"esprit"ou "Ame" de la cité sacerdotale de Khemenou-Hermopolis, téménos majeur du plus complexe de tous les dieux. Le territoire sur lequel il y a la forme est en rapport avec la qualité de la forme, Se promener dans les différents temples égyptiens, est donc explorer non pas une forme divine, mais La Forme Divine !

 Pour achever cette petite investigation de la nature divine à l’Egyptienne, nous dirons seulement, comme les penseurs pharaoniques, que le Ntr est toujours ailleurs..

Quand j’ai pensé l’avoir cerné je me rend compte que j’ai tout fait sauf le cerner.

Tant que je n’aurai pas exploré toutes les formes des Ntr, je ne comprendrai pas ce qu’est un Ntr…

 

Photo : tombe de Taousert

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

Repost 0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 08:36

 

abydosSa majesté à 14 Kaou définis comme les qualités inhérentes d’un être exceptionnel, mais aussi en eux existe une conscience psycho physique intensifiée, de quelqu’un qui travaille spirituelle sur lui.

Le premier : La Force,le deuxième la Connaissance, le troisième la Prospérité, le quatrième, la Réceptivité, le suivant la Jeunesse(ouadj), la Nourriture, la Noblesse, la Considération ou honorabilité, le suivant le Pouvoir de procréation, ensuite l’Efficience, puis la Durée ou stabilité(mem), la Créativité, la Puissance Magique(heka) et enfin la Radiance.

Ces qualités sont celles du roi d’Égypte, mais également proposées à tous ceux qui pratiquent l’Art Royal. Elles sont ce qu’il y a d’essentiel dans un individu, qu’il ne peut laisser perdre, mais cultiver, tous les hommes les ont en eux mais la plupart ne les cultivent point donc : elles disparaissent. Elles font du roi un être exceptionnel, avec la conscience psycho physique intensifiéde  quelqu’un qui travaille spirituellement sur lui-même.

Ces qualités font le roi,. Le roi est roi ici et maintenant, mais aussi dans un espace temps indéfini. Quand on est roi une fois, on l’est pour toujours, quand on a été initié une fois on l’est pour toujours, c’est une chose qui ne s’efface pas.

 C’est

pourquoi Pythagore disait :" Celui qui a subit les rites mystagogiques sur terre connaitras dans le ciel une destinée différente, "

il a reçu une empreinte que rien n’effacera, même la mort !

Le Ka royal est la réserve énergétique du lignage Horien qui se joue du temps et de la mort.

Ce geste d’embrassement est la transmission du Ka de l’ancêtre, le roi ainsi réactualise le principe Horien et devient le Ka de Kemet, en lui, en sa personne, il y a un poids de concentration de la conscience collective de tous les sujets du royaume, ce qui lui donne une sacralité considérable, autrement dit, il est à la fois le réceptacle de tous les éléments spirituels de son royaume et de par sa fonction de ritueliste, il en est aussi l’émetteur. Il reçoit et émet ce qui est le travail de son Ka. En même temps comme le roi reçoit son Ka de ses ancêtres, le roi vivant est la figuration du Ka de tous les rois d’Égypte depuis les débuts des temps, qui ont structuré et maintenu la paix dans le double royaume.

Le Ka du roi est ce qui en Égypte contrôle toutes les forces et en particulier les forces de la nature, il est celui qui unit les cœur hib de tous les habitant du royaume et leur donne leur puissance créatrice que symbolise le taureau dont le nom hyerogliphyque est aussi Ka, on dit du roi qu’il est le Ka ouetep, le ka de sa mère, transmission ancestrale, (pourquoi le ka de sa mère, car la théocratie pharaonique est un matriarcat, c’est la grande épouse royale qui transmet) le geste d’embrassement du Ka peut se comprendre comme une transmission des ancêtres et de leurs descendants.

D’où viennent les Kaou du roi : le ka est transmis au roi par ses ancêtres qui eux même, sont successeurs des dieux roi (shemsou), et règnent sur l’Égypte depuis des temps immémoriaux  .

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

 

Repost 0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 07:39

 

Tombe de SipthaLa science hermétique n’a d’autres objectifs que de nous faire prendre conscience de la lumière cachée, de l’ombre. Pour voir cette lumière il faut un regard actif, un texte égyptien d’Hermopolis dit que pour voir cette lumière et son ombre il est nécessaire de traquer son propre mystère, travail sur l’ombre qui fait parti de nous et sollicite notre désir de mieux comprendre d’abord ce que nous sommes et ce que nous sommes par rapport à la création. Ce travail sur notre conscience de l’univers est ce qui permet à l’univers de se perfectionner, c’est pour cela que les égyptiens disent : qu’en travaillant sur soi même on travaille sur l’univers.

 

 

 

Repost 0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 08:14

 

L'akhnaton.jpgAkh exalté par le roi .

Les rayons d’Aton sont le Spiritus Mundi, le Akh en tant qu’esprit du monde, baignant toute la création de ses bienfaits. Ils permettent une perception immédiate du divin, comme le suggèrent clairement les images du roi nimbées dans ce rayonnement. Ce Spiritus Mundi est l’or Astral de l’alchimie dont le centre est dans le soleil secret Atonien. Il pénètre la matière dans ses profondeurs les plus secrètes pour la diviniser dans les plus infimes de ses particules. Aton n’est pas la figuration d’un soleil, mais une concentration intense d’énergie Akh, un formidable noyau d’énergie. Il est la matrice de cette énergie universelle, à la fois émetteur et récepteur parce qu’il est la source de l’univers. Les mains au bout des rayons sont une figuration de cette puissance émettrice.

"Je suis le père mère de toute vie

Je suis celui qui vit de la Mâat

Je suis celui qui se réjouit dans son horizon"

Nous avons déjà évoqué l’Horizon Akhet forme féminine du Akh

Aton père est actif et engendre sans cesse de nouvelles formes de vie

Aton mère est passif, le réceptacle de toutes les possibilités du vivant

Akhet Aton (l’horizon d’Aton) est la cité sainte conçue comme le point exact où l'Aton rayonnant apparaît à l’aube, chassant devant lui la ténèbres pour réapparaître,  entité majestueuse de l’instant primordial. Le roi le qualifie "d’être divin, d’entité spirituelle d’une extraordinaire magnificence et splendeur"Aton triomphe dans sa montagne de lumière, illuminant le monde de sa beauté.

Il est une puissance rayonnante dont les rayons ardents font croître toute chose, le principe moteur initial de toutes les choses connues et inconnues.

 On fusionne directement avec lui en sentant sa chaleur sur la peau comme un véritable contact sensuel et amoureux.

 Or rien n’échappe au contact d’Aton éternellement vivant : ce qui permet de comprendre les Ankh que l'on voit fréquemment  dans les mains des rayons d’Aton.

Dans le contexte précis de la pensée Amarnienne, Akh peut se comprendre comme :Akhnaton-akh.jpg

La lumière sortant de la ténèbre

La lumière qui restaure l’unité entre le créateur et la créature, un échange fusionnel.

La création en permanente évolution

La renaissance spirituelle de l’humain

Ma renaissance du germe dans le limon

L’état de la plus haute perfection que peut atteindre un humain

Nefer Neferou Aton était le titre de Néfertiti

L’Atonisme tout entier a pour axe cet Aton énergie qui exalte la perfection, la vie dans la vérité. Il insiste sur la joie de vivre et sur la beauté du monde visible, image et manifestation de l’invisible divin.

 

 

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

 

 

Repost 0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 08:53

ka-anhai.jpgLe fluide vital Sa lancé par le démiurge au début des temps était capté par les mains. Ce geste appartient au geste rituel d’un prêtre nommé le HemKa (le prêtre du Ka) qui est celui qui pratique les rites du Ka dans la tombe ou les temples funéraires tels ces fameux Temples des Millions d’ Année. Dans tout rituel, il n’y a pas de rituel sans offrande et ce geste des mains tendus est aussi la consécration de l’offrande. Le HemKa consacre les offrandes et ouvre un champs de perception suffisant pour pouvoir continuer les restes de la rituelie . L’offrande est une institution étatique car sa majesté avait pour devoir de fournir tous les jours à tous les temples de l’Égypte les offrandes nécessaires au rite. C’est la fameuse formule Hotep di Nesout, (le roi fait une offrande) fondement de la théocratie. L’offrande précède toujours le rite, le geste du ka peut être considéré comme celui de l’embrassement divin, un échange magnétique intense, structuration spirituelle . Dans les textes on lit très souvent : "Le Ntr est le Ka du roi" . Ce geste du Ka est d’abord un hiéroglyphe correspondant à la phonétique. Dans les Textes des Pyramides, les deux bras levés servent de déterminatif à des verbes comme lever projeter se hisser. Le geste du Ka peut également traduire une idée de protection de l’être dans l’espace et le temps, dans le moment particulièrement dangereux de l’existence qui est celui de la mort. Il appartient aux gestes qui sont dans le registre du rituel, le Hem Ka l’utilisait dans les rites d’offrandes des défunts.

Schwaller de Lubicz traduit le mot Ka par : "Structure de chaque chose".

Les deux bras avec les deux mains peuvent se comprendre comme l’expression d’une polarité de nature Hermétique, nous avons ici l’expression du masculin et du féminin, du soleil et de la lune, de la reine et du roi.

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

 

Repost 0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 08:10

ani-ba-copie.jpgL’envol du Ba est l’établissement du lien entre le haut et le bas c’est la faculté la plus sublime de la nature. L’axiome hermétique qui renferme le mystère du salut, si on est capable d’établir une liaison permanente entre le haut et le bas, on devient un être parfait ce qui s’applique, des choses les plus prosaïques, aux choses les plus sublimes.

C’est un mode de pensée qui peut déterminer un mode de vie, le contact avec l’ esprit d’amour est capable de réaliser le miracle .

Qu'est ce qu’un miracle ?

C’est une chose exceptionnelle mais c’est aussi l’inverse c’est une application des lois de bases de l’univers, si ça ne fonctionne pas c’est de notre responsabilité, on empêche la naissance du miracle.

Le miracle n’est pas un phénomène divin, c’est l’accomplissement d’une loi naturelle.

 

 

Photo: Extrait du Payrus d'Ani

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

Repost 0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 20:13

SA : l'énergie libérée par le démiurge au moment de la création.

le Sa est le fluide qui aTombe de Taouserssure la dynamique de l’être et sa symbiose avec l’univers.

Le mot magicien est Saou.

C'est la Libération du potentiel dynamique du Noun qui est toujours décrit comme une eau noire. Il assure le dynamisme et le devenir de la vie, qui n’est rien d’autre qu’une série de métamorphoses.

Tous les problèmes vitaux viennent d’un blocage du Sa : maladie…

Les prêtres de Selkhet étaient des spécialistes des blocages du Sa, ils repéraient le blocage puis envoyaient la personne chez les prêtres de Sekhmet qui allaient agir à partir de ce diagnostic

Dans le corps il circule grâce aux MTW : conduis énergétiques dans le sens de l’acupuncture chinoise : conduits sanguins, nerveux, ligaments… tout ce qui dans notre être est voie de circulation de l’énergie de l’émotion et de la connaissance, tout ce qui permet la circulation dans un être de toutes les potentialités qui existent.

Chez le vivant, son carburant est le tellurisme de la terre. Les lieux sacrés auraient une concentration extrême du Sa de l’univers, ce qui expliquerait que dans ces lieux on puisse avoir d’autres ouvertures, d’autres mode de perception.

Pour le défunt, c’est la lumière de la lune ou du soleil noir de la Douat. Les disques Noir que l’on voit parfois sont en fait une concentration du Sa.

 

 

Photo: Tombe de Taousert

 

Repost 0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 08:20

ramose-copie-1.jpgQuand il y avait des rites initiatiques, il y avait toujours des danseurs, car les rondes reproduisent les mouvements de l’univers.

Les danseurs se reproduisent sur le tertre, car ils recréent la vibration primordiale, qui a fait que le Noon a commencé à bouger et que la vie a pu se manifester.

 

Ces hommes à tresse  que l'on croise au détour d'une image ou d'un pylone, sont des danseurs Mww qui dansaient dans des jeux funéraires, pour en tournant reproduire les mouvements de l’univers.  Le danseur frappait le sol pour faire monter le tellurisme qui glissait vers le corps et l’Univers.

 

Les pleureuses ont un geste, elles se jettent de la poussière dans les cheveux pour chercher le tellurisme de la terre et en se relevant le projeter vers le ciel, pour mettre en contact les 2 plans. Les égyptiens disent que lorsque la poussière remonte vers le ciel elle est une "poussière d’étoile". Elles sont mère, épouse, sœur du défunt, principe féminin éternel bienveillant et amoureux.

 

Photo: Tombe de Ramose Louxor

Repost 0

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages