Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 17:07

Les 9 appartiennent à la tradition Hermétique de l’Egypte, ils faisaient partis de l’enseignemele-ka-copie-1.jpgnt très secret des écoles de mystère dans un contexte initiatique. Parmi ces 9 constituants: le Ka que nous avons abordé ultérieurement.

L e Ka est de nature Mercurienne car double et il est le double spirituel de la matière. Il permet à l’humain d’échapper à la prison de la Materia Prima et l’aide à sortir de la phase Nigredo où il risque de se désintégrer. Nous sommes toujours à la merci d’une phase Nigredo, d’une phase de pourrissement qui risque de nous emporter, on dit alors que "le ka Mercure irrigue l’infinie sécheresse de Saturne" Saturne étant le principe de la phase Nigredo. Il transmet à la matière les qualités divines par l’intermédiaire des systèmes glandulaires et nerveux et exerce son influence harmonieuse sur le développement et la structure des formes. C’est encore ce Ka Mercure qui focalise la sensibilité psychique.

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

Repost 0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 16:58


inpou.jpg le Ntr Inpou, est souvent installé sur le toit d’un édicule qui peut se comprendre comme une tombe, le socle d’une statue divine, un Naos ou un athanor. C’est l’image du Secret Philosophal, c’est Inpou couché sur son secret.

Dans le contexte alchimique, Inpou est le Mercure des Sages que l’on nommera Hermanubis à l’époque Alexandrine.

Les adeptes du Trismégiste l’appelle Azoth, en qui s’unissent le commencement et la fin de l’ouvrage philosophique A et Z.

Un mot mystérieux crée par Paracelse ou Basile Valentin qui a écrit un traité intitulé Azoth.Dans l’iconographie alchimique, il est figuré par une colombe.

Un adage hermétique nous dit :

"L’Azoth et le feu te suffisent."

En fait Azoth est le quatrième principe, issu de la fusion du Soufre, du Mercure et du Sel.

Il est à la fois la perfection des qualités Matérielles et Spirituelles.

Quand à Inpou dans le domaine Hermétique, il est la vision juste et l’intuition.

 

 

 

 

Photo: Inpou à l'entrée de la tombe de Pachedou à Deir el Medineh

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 11:03
 

dendera-oisiris.Cléopâtre  est la seule Lagide a avoir appris les hiéroglyphes.

C’était une souveraine adepte de l’hermétisme. Participant à la reconstruction, de Dendera, elle y a mis la somme des connaissances, et en a fait un gigantesque traité d’hermétisme codé et surcodé. On lui doit:
 La chapelle de Shou et de Thot pêchant la lune dans un filet, sur le toit les chapelles Osirienne, Osiris s'y réveille sous l’effet de ce personnage à tête Orienne Grand Ancêtre Shemsou Hor(gardien de la tradition), l’être ressuscité est l’Osiris esprit(main sur la glande pituitaire).

Si Osiris meurt la tradition égyptienne meurt aussi, le Shemsou meurt aussi.
 Et cela cette grande Dame méconnue, dont on ne retiendra que les frasques amoureuses, associées à une ambition démesurée, le savait!
Sa grande ambition fut la restauration des 2 terres et de la tradition.

Photo: chapelle Osirienne: Toit de Dendera

Repost 0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 11:03

geb-1-.jpgGeb : Il est le fils de Shou et de Tefnout, doté de deux natures, soufre et mercure, ce Neter, relie le haut et le bas.

Considéré comme le premier roi d'Egypte, il assure la légitimité de Pharaon à Travers les" Testaments de Geb"IMY T PR, rouleaux que sa majesté tient souvent dans ses mains, qui lui sont remis  le jour de son sacre et dont il devra se munir lors de ses Heb Sed.

Neter Physique, alors que Nout est plutôt un état spirituel, il est la matière energie prêt à recevoir l'Esprit.

 Représenté couché accroupi souvent, c’est la terre qui féconde le ciel, c’est un état physique terrestre mais plutôt chlotnien (du monde souterrain d’où sort sa figuration possible : le serpent). Tout ce qui est végétal et qui pousse se rapporte à Geb, en alchimie, c’est le compost, la matière qu’on travaille, dans le creuset ou émerge une nouvelle vie. Les métaux et minéraux mûrissent dans son corps." La tombe est creusée dans le corps de Geb" dit on dans les textes funéraires. On peut dire que Geb est la signature divine dans la matière ; il correspond comme Neter fertile à toutes les potentialités de la vie, avec lui tout est Possible.

Dans son Temple de Bata situé prés d'Héliopolis, on pratiquait en son honneur un rituel  consistant à creuser une fosse en son nom, et qui est à mon sens à relier aux rituels de fondation du Temple.

 

Geb, la crypte qui attire dans sa nuit la lumière  minérale des étoiles est le dynamisme de la matière.

 

 

 

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

 

 
Repost 0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 17:39

La première cataracte du Nil, lieu de rêves, hors du monde, aswan.JPGles berges vertes sont léchées par le sable rouge du désert. Ici, le ciel se reflète sur la terre, ici, la terre a un miroir, Hapy, Neter du Nil qui crache son flot fécond.

Vif, tortueux, il imbibe Aswan, c’est là que les Anciens venaient puiser l’eau pure pour abreuver leurs rituels, on dit d’ailleurs que quiconque a bu l’eau du Nil reviendra toujours s’abreuver dans ce lieu fauve traversé d’odeurs sucrées et de chants d’oiseaux.

Je ne risque plus rien, je suis déjà ancrée, immergée dans cette terre, aussi ai-je bu l’eau de la première cataracte, âpre, fraîche, comme celle des torrents de montagne. Quelques felouques déploient leurs ailes et s’emblent voler sur les flots de cette eau miroir, le temps ici n’existe pas, le vent léger chaud du désert caresse nos visages et passe ses doigts légers dans nos chevelures éparpillées, les rochers noirs sculptés par l’eau divine et le sable rouge du désert se détachent dans un ciel blanc laiteux saturée de chaleur.
Quelques îles, images d’émergence du premier tertre primordial, accueillent un petit Thot blanc, îles reposoirs, réceptacles de la vie, horizon pour le soleil couchant qui viendra s’y noyer, îles espaces clos isolés du monde, îles matrices cernées par les eaux amniotiques. Ile isiaque de Philae, maintenant dérivant sur les eaux du grand barrage. Isis sauvée des eaux, qu’avons-nous sauvé, il reste bien sûr la mémoire des pierres, elles vous racontent, mais elles ont perdu leurs racines. Philae ne montre pas sa souffrance au premier abord, elle est pudique, elle est silence, son Temple est érigé sur la patience, la persévérance et la discipline. Isis est au-delà, elle a dépoyé ses ailes et a repris sa quête . Nous sommes ses enfants perdus, qui viennent s’unir à elle dans le cœur oublié de la mémoire de Philae pour féconder notre être. Ici, dans ce qui nous reste d’hier nous pouvons comtempler les traces de son pouvoir sacré. Bes moqueur prend nos mains et entamme une sarabande, il essaie de perdre ceux qui sont pris dans les lourdeurs de leur matière, musique, bruits essences ennivrantes tout est fait pour détourner l’inconstant du cœur de la pierre.

Repost 0
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 11:49

MaatMaat est la substance immatérielle du monde. L’objectif le plus noble de toute existence sur cette terre est d’agir selon l’ordre de Maat.

C'est la manière la plus subtile de renouer le contact avec le temps mythique des Dieux, des Esprits et l’époque dans laquelle on est incarné.

Maat est le principe de l’ordre de l’univers établi au moment de la création. En se formant à la Maat, on relie le terrestre à l’univers, on contribue à entretenir les échanges entre les plans tout en participant à l’inévitable évolution de la création. Elle nous dit que rien n’est statique, que tout est une question d’équilibre.

Pour être dans le cœur de l’univers, il n’y a que la bienveillance et la relation juste.

 

 

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

 

Repost 0
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 15:52
 

saqquaraAujourd'hui, je me contenterai de vous faire  part de ce communiqué de l'AFP qui est trés prometteur..
"La chambre funéraire d'une mystérieuse reine de l'Ancien empire égyptien, vieille de 4.000 ans, a été découverte dans la nécropole de Saqqara près du Caire, ont annoncé mercredi les archéologues français à l'origine de cette découverte.

Cette nécropole de l'ancienne capitale pharaonique de Memphis a été occupée de façon ininterrompue pendant plus de 2.000 ans jusqu'à l'époque romaine. De nombreuses découvertes ont été faites récemment sur ce site, dans une partie jusqu'ici inexplorée qui est fouillée par dix équipes d'archéologues différentes.

Le directeur de la Mission archéologique française de Saqqara, Philippe Collombert, a précisé que la momie de la reine Behenu avait été détruite. Toutefois, la chambre funéraire contient des  hiéroglyphes verts qui font partie des "Textes des Pyramides", des textes religieux gravés dans les complexes funéraires royaux de l'Ancien Régime.

"Nous sommes enthousiastes car les textes sont très bien conservés", a déclaré le directeur de la mission à l'Associated Press, précisant que les titres de noblesse de la reine étaient inscrits sur les murs de cette chambre funéraire de 10m sur 5m, située à l'intérieur d'une petite pyramide.

Le texte se compose, par ailleurs, de formules destinées à protéger les restes de la dépouille royale et à faciliter son passage vers le Royaume des morts.

M. Collombert a qualifié la reine Behenu de "mystérieuse", au vu des incertitudes pesant sur son identité. Les archéologues cherchent encore à déterminer si elle était l'épouse de Pépi I ou de Pépi II 

II, deux pharaons ayant régné longtemps sous la VIe dynastie (environ 2350 à 2200 avant J.C.). C'est sous cette dynastie que l'Ancien Empire égyptien a pris fin, à la suite du morcellement du pouvoir central.

A cette époque, les pyramides étaient principalement construites à Saqqara. La mauvaise qualité de leur construction contraste avec celle de leurs célèbres cousines de Gizeh et a conduit à leur destruction partielle.

La Mission archéologique française de Saqqara (MafS) est une équipe française de recherche en archéologie, rattachée au Centre national de la recherche scientifique (CNRS, UMR 8152) et à l'Université Paris Sorbonne - Paris IV, qui fouille et restaure les complexes funéraires de Saqqara depuis 1988. "
Affaire à suivre pour les amis de Kemet
A bientôt

Repost 0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 11:18

 

Visages-d-Egypte-0109.JPGLors du rituel d’ouverture de la bouche, le sarcophage dressé était recouvert d’un filet que l’on retrouve par ailleurs enveloppant le corps de la momie. 
C' est un piège servant à capturer les ennemis du dieu et du voyageur. Il est l’instrument de l’acceptation du changement, car comme le dit le sage Tchouang Tse :

 

"Ceux qui ne peuvent se libérer sont pris dans le filet des choses"

 

Il faut savoir se débarrasser des choses qui nous entravent….

Enfin le filet est l’image des univers coexistants, communicants et maillés. C'est aussi, l'outil de Thot le beau piègeur qui remonte le Nil, emprisonnant dans les mailles de sont filet les ignorants et les inconscients.

 

 

Extraits selon les contenus des séminaires de Mr Lachaud

Repost 0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 10:39
 

prince HoremakhetSi je devais parler de Noblesse et de beauté, je vous parlerai de Horemhaket" l'Horus dans l'Horizon", fils de Shabaka prince d’Egypte qui illumine le musée d’Aswan.
Rencontre, passion inoubliable face à cette statue en quartzite rouge étincelante de vie et de lumière.
 Cet Homme vécut dans la 25ème dynastie, il occupait la charge de grand prêtre d’Amon (fonction nouvellement restaurée) et a réussit le prodige d’être toujours vivant.
 Horemaket est en marche il s’est déployé tel un phénix dans l’horizon des "vivants", respirant à son propre rythme, distillant dans nos cœur le monde d’hier et de demain.
L’encens a saturé l’espace sombre de la matière, les incantations ont envahi le cœur de la pierre, Horemhaket est en marche, d’épervier il est devenu phénix ; il sent le miel, la rosée et les étoiles parsèment son corps, son cœur bat aussi léger que la plume blanche du pendule de Thot.
Il est celui qui devient, chair de pierre spiritualisée qui ne retient plus que le Noble le parfait il est Nefer, il est Hotep et je ne peux me détacher de lui.

Repost 0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 07:55

georges-Legrain.jpgTel J-P Lauer à qui nous devons la recontruction de Saqqara, nous devons à Georges Legrain, "le Temple des Temples" tels que nous le connaissons aujourd'hui et bien d'autres merveilles qui sont venues jusqu'à nous. Cet homme d'exception qui dédia sa vie à Karnak mérite qu'on lui rende hommage et qu'on ne l'oublie pas.

Legrain est né à Paris le 4 Octobre 1865, cet esprit éveillé curieux et érudit, passionné d’Egyptologie, fréquentait déjà à 12 ans les salles du Louvres destinées à l’Egypte. Elève de l’Ecole Nationale des Beaux Arts, il fut également assidu à l’école du Louvre, la Sorbonne et le Collège de France.

Ses Maîtres, Eugène Revillout et Gaston Maspero.En 1887 Il soutint sa thèse à l’école du Louvre, sur l’analyse d’un papyrus démotique et devint en 1892 membre de l’Institut Français d’Archéologie Orientale du Caire. Sa connaissance de la terre de Kemet et de ses habitants, liée à ses connaissances artistiques et Egyptologiques incitèrent Jacques Morgan à lui confier en 1895 la direction des travaux de Karnak. Passion qui dura 22 ans, qu’il occupa à fouiller restaurer.

C’est à cet homme que l’on doit la restauration de la grande salle hypostyle, la fouille de la "cachette de Karnak", menée dans des conditions extrêmes qui allait ramener à la lumière du jour 750 statues, 18 000 bronzes qu’il photographia et étiqueta avec une minutie extrême. Cet homme multiple dont les archives sont aujourd’hui perdues nous laissa un catalogue photographique de plus de 1200 clichés, qui témoignent d’un acharnement infatigable, à faire revivre un lieu auquel il a consacré sa vie. Ils témoignent de l’immensité de la tache accomplie avec les petits moyens de l’époque. En 1915, nommé Inspecteur de Haute Egypte, il déblaya les alentours du Temple de Louxor.

"L’homme au béret blanc" qui durant 20 ans fouilla, étiqueta, publia, démonta et reconstruit Karnak décéda en 1917 et fut inhumé au cimetière du Caire emporté par sa passion.

Merci Monsieur Legrain pour les merveilles que vous avez fait renaître et qui enchantent nos voyages.

*Les photos de Legrain viennent d’être publiées dans un ouvrage que je vous conseille :"Karnak dans l’objectif de Georges Legrain par G Revillac et M Azim"

 

Repost 0

Nefer Hotep

  • : Le blog de Meretseger
  • Le blog de Meretseger
  • : Ballade sur les routes de l'Egypte, l 'Ombre et la Lumière de la terre de Kemet, sa spritualité.
  • Contact

Profil

  • meretseger
  • Une Passion l'égypte
Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante
.
  • Une Passion l'égypte Une Quête, celle de moi-même, qui me rendra Libre et Vivante .

Recherche

Archives

Pages